Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Retour à la liste

Ruines de la cité de Lugdunum Convenarum

207 km

Saint-Bertrand-de-Comminges Haute-Garonne Occitanie

Lugdunum Convenarum, littéralement «colline du dieu Lug des Convènes» est le nom habituellement donné aujourd'hui à une importante cité urbaine antique aquitano-romaine du sud-ouest de la Gaule romaine. 

Plusieurs vestiges sont répartis, nous vous conseillons de consulter les plans ci-après. 

 

En 72 av. J.-C., Pompée revient d'Espagne pour aider Metellus à combattre un autre ancien général romain, Sertorius, félon qui voulait prendre son indépendance. Sertorius meurt assassiné par un de ses lieutenants, M. Perperna (ou Perpenna) Vento. Pour fixer ses troupes devenues inutiles, Pompée aurait fondé à Lugdunum Convenarum, (Saint-Bertrand-de-Comminges) un fort sur cet oppidum naturel. La ville devait devenir un foyer de romanisation de toute cette région (Montmaurin, Valcabrère, Valentine, Thermes de Luchon et du val d'Aran...) et contribuer à y fixer les populations aquitano-romaines.

Le centre de la ville romaine de Lugdunum s'est fixé à un carrefour de routes où se tenait un marché important. Le monument à enceinte circulaire fut édifié dans les années 10 ap. J.-C. à l'emplacement de ce carrefour primitif.

Autour de ce centre symbolique furent construits en l'espace de deux générations une ville dotée de ses principaux monuments publics : temple au culte de l'empereur, thermes publics (thermes du forum et thermes du nord), marché (macellum), théâtre ; puis dans les siècles suivants et vers la périphérie : amphithéâtre, camp militaire, port au bord de la Garonne, etc.

La tradition veut que, dans sa plus grande extension, la ville ait couvert toute la superficie de la vallée et ait été plus étendue que Lutèce à la même époque. Un dicton latin précise « qu'un chat aurait pu aller de toiture en toiture depuis Lugdunum jusqu'à Valentine », soit 12 km ! Cette ville rassemblait 10 000 habitants au moment où, d'après Pomponius Mela,  Toulouse, principale ville de la région, en comptait 20 000.

Au 5e siècle, malgré l'édification du rempart qui fortifiait la ville haute, la vie persistait dans la plaine autour de centres nouveaux comme la basilique chrétienne. Mais de nombreux édifices furent pillés pour leurs pierres et leur décoration de marbre, réutilisées ailleurs (comme pour la basilique Saint-Just de Valcabrère) ou transformées en chaux. En outre, il faut imaginer la permanence d'une occupation humaine qui retrouva un nouvel éclat à la fin du xiie siècle avec l'édification de la cathédrale fondée par Saint-Bertrand : la cité devient alors Saint-Bertrand-de-Comminges.