Occupation rurale gallo-romaine

Site archéologique rural conservé au sein de la forêt communale.

Ruines du Château de Blanchefort

Ruines d'un château médiéval qui remonterait à l'époque wisigothique.

Source romaine (souterraine), aqueduc

Il s'agit de l'un des points de captage de l'eau acheminée jusqu'à la ville de Mediolanum (Saintes). 

Temple d'Auguste et de Livie

Le temple d'Auguste et de Livie est un temple romain périptère sine postico hexastylecorinthien édifié au début du ier siècle, qui se situait dans le centre-ville de la cité antique de Vienna, correspondant également au centre de la ville contemporaine de Vienne, dans le département français de l'Isère et la région Rhône-Alpes.

Site d'Ambrussum, voies, pont, relais de poste, oppidum.

Un site exceptionnel (gratuit), en particulier concernant des portions de voies romaines parfaitement conservées. Un parcours de 2,3 kms (voir illustration plus bas) permet de découvrir l'ensemble du site. Nous le conseillons. Sont à découvrir : 

Poste romain, voie taillée

Site d'accès difficile, déconseillé aux familles avec de jeunes enfants. Prévoir du matériel de randonnées, mousquetons, cordes, chaussures, vêtements. Nous  recommendons de contacter la mairie de St Egrève ou de St Saint-Martin le Vinoux pour obtenir les dernières informations quant à l'état des accès et les conditions météorologiques. 

Porte romaine creusée (voie)

La Porte romaine de Bons est l'un des vestiges les plus important de la voie romaine qui traversait l'Oisans à cette époque.

Grotte préhistorique

La grotte de Foissac comprend un site archéologique chalcolithique et une grotte ornée du Paléolithique supérieur. Le site a été classé Monument historique.

Eglise monolithe

Elle est essentiellement souterraine, creusée dans un flanc de colline. Sa construction a nécessité l'extraction de près de 15 000 m3 de roche, une dimension assez vaste qui n'est pas perceptible depuis l'extérieur de l'édifice quand on observe sa façade depuis la place du marché. L'église n'est pas orientée de façon exacte, une situation sans doute imputable aux contraintes liées à son emplacement.

Eglise monolithe

Creusée à même une puissante falaise surplombant le village à partir du 8°siècle, elle est considérablement agrandie au 12 ° siècle par une communauté de moines bénédictins.

Ruines d'un château-fort

Du château ne  subsistent aujourd'hui que la motte castrale que surmontent deux pans de murailles (vestiges d'une tour).

Roches gravées

Les roches gravées de la rivière du Plessis sont un ensemble de pétroglyphes datant de la période arawak, entre le 1er et le 7°e siècle, situées dans la rivière du Plessis.

Ville gallo-romaine de Briga

Le site archéologique gallo-romain du "Bois l'Abbé", situé en forêt d'Eu (Seine-Maritime) à 130 mètres d’altitude sur le plateau de Beaumont, et classé aux Monuments Historiques depuis 19871, est fouillé par intermittence depuis plus de deux siècles. Il correspond à une ville du Haut-Empire dont la superficie est actuellement estimée à 60 ha. Tous les ans, le site accueille des bénévoles pour les campagnes de fouilles estivales.

Site des mégalithes de Locmariaquer / Grand Menhir brisé

Le Grand menhir brisé d'Er Grah, ou Men ar hroëc'h qui signifie « Pierre de la Fée » en breton, situé sur le territoire de la commune de Locmariaquer, dans le Morbihan, est un menhir de dimensions exceptionnelles, le plus grand d'Europe : 18,5 m de hauteur lorsqu'il était dressé (20,4 m partie en terre comprise), 3 m de largeur, masse estimée à 280 t.

Trophée de Pompée, col de Panissars

Un très beau site archéologique à ciel ouvert monumental et impressionnant, posé au sein d'un paysage exceptionnel. 

Château médiéval ruiné.

Au sommet inaccessible de toutes parts (750m), excepté au sud, du côté du village d'Arquizat, se dressent les ruines imposantes du château médiéval qui veillait sur la vallée de Vicdessos et défendait l'accès à la vallée de Miglos. Au nord, la départementale D156 a remplacé le chemin reliant Niaux à Arquizat,

Vestiges de remparts grecs

Trois tronçons de remparts et plusieurs portes de ville délimitaient la cité grecque fondée par les Phocéens. D'une longueur de 850 m, ils entouraient le parcellaire ancien qui se déployait sur une surface de plus de 4 ha. Un peu en retrait, à proximité de l'ilot Molière qui abrite l'Office de Tourisme, on peut voir les vestiges de ces remparts. Constitués d'une muraille de blocs de lave taillés, ils datent du IVème siècle av J.-C. et sont classés Monument Historique.

Thermes de Speloncato

Au lieu-dit "I Bagni", les bains se trouvent les vestiges de thermes gallo-romains. On peut encore y voir les restes du caldarium (partie froide). 

Baptistère tardo-antique

Le baptistère se trouve  non loin de l’actuel rivage des Marines de Bravone, à l’emplacement des vestiges de Santa Maria de Barcaja, petite église piévane paléochrétienne. En vérité, ce qui est visible de nos jours est le fruit d’une succession d’époques, d’heurs et de malheurs, de constructions, de destructions, de remplois des matériaux au gré des nécessités ou des fantaisies architecturales des anciens bâtisseurs. La Corse, colonie tranquille de la conquête romaine, s’ouvre au christianisme comme toutes les contrées de Mare Nostrum, sous l’empereur Théodose le Grand. Ainsi, au IVème siècle furent bâtis un baptistère (comparable à celui de Mariana) et une première église. 

Vestiges d'un pont romain et moulin médiéval

 Arches du pont romain qui permettait de franchir la voie Domitia sur l'Hérault. A proximité immédiate, un moulin médiéval. 

Vestiges d'un aqueduc

L’aqueduc de Fontenay, parfois appelé aqueduc du Cher, est un aqueduc, en grande partie souterrain, qui participait selon toute vraisemblance à l’approvisionnement en eau de la ville antique de Caesarodunum, devenue Tours, aux côtés de sources, de puits et d'un autre aqueduc intra muros. Il doit son nom le plus usuel au lieu-dit proche de Bléré où se situait son point de départ, à environ 25 km à l'est sud-est de Tours, à proximité d'une source principale ; la nappe phréatique dont elle est issue est toujours exploitée au xxie siècle. Il recevait également, tout au long de son parcours, le tribut de plusieurs sources de moindre importance.

Fortin gallo-romain du 3°s. (castellum)

Le Castellum de Larçay est situé sur le coteau qui domine la vallée du Cher et offre une excellente vue sur toute la plaine alluviale au nord ainsi que sur une grande étendue au sud. Le fortin a peut-être été construit entre 256 et 270 après J. C., mais aucune datation précise n'a pu être établie.

Tronçon de la Via Domitia

Vestiges de la voie domitia. En attente de photos. 

Vestiges des arènes antiques

Les arènes de Béziers sont un amphithéâtre de la colonie romaine Colonia Julia Baeterrae Septimanorum construit vers 80 apr. J.-C. au sud de la ville romaine de Baeterrae en Gaule narbonnaise (aujourd'hui Béziers, dans le Languedoc-Roussillon), près du théâtre antique, sur la colline Saint-Jacques.

Vestiges d’un amphithéâtre antique.

Vestiges d'un amphithéâtre du 2° siècle de notre ère. 

Crypte archéologique tardo-antique

La crypte archéologique de Saint Seurin (IVe et VIe siècles) abrite une nécropole paléochrétienne exceptionnelle. 

Villa, domus et musée.

Site payant s'apparentant à un muséo-parc ou archéosite. 

Villa romaine, prieuré, église et nécropoles

Présence de vestiges datés IVe au XIIIe siecle. Pensez à explorer de chaque côté de la route d'Arnesp, au sud se trouve le prieuré. 

Basilique

Un kilomètre à l'est de la cathédrale Notre-Dame de Saint-Bertrand-de-Comminges, la basilique est citée pour la première fois dans le Livre des Miracles de saint Bertrand du notaire Vital, qui suggère une occupation depuis l'époque romaine. La basilique actuelle fut bâtie aux 11° et 12° siècles, et consacrée en 1200 par l'évêque Raymond-Arnaud de Labarthe.

Basilique paléo-chrétienne

L'ensemble mesure (hors œuvre) 45 m de long pour 13 m,60 de large. En fait, l'édifice comprenait une longue nef rectangulaire prolongée par une abside et orientée nord-ouest, sud-est. On avait cru pendant longtemps que la partie occidentale de la basilique formait un narthex carré (12 m x 12 m), mais des vérifications archéologiques récentes viennent de démontrer que le mur considéré auparavant comme une séparation entre la nef et le narthex n'est pas contemporain de l'église: il n'est que l'un des témoins du vaste ensemble sur lequel a été bâtie la basilique et appartenait à la villa qui bordait la première construction.

Thermes privés

Petit ensemble thermal remarquablement conservé composé d'un vestibule à colonade, d'une piscine, et de 3 salles plus ou moins chaudes (caldarium, tepidarium et frigidarium).

Monument gallo-romain (temple?)

Creusé en partie dans le flanc du mont Cavalier, l'édifice était à l'origine entouré de salles annexes et supportait un étage ou une terrasse. La façade principale, percée de trois grandes baies cintrées, a conservé deux niveaux.

Station romaine

La station romaine de Rubricaire, premier noyau des agglomérations successives qui s'établirent au pied du mont Rochard, est plus connue par les vestiges qu'elle a laissés que par les textes historiques. Cette station antique, appelée aussi « le château de Rubricaire », est sise commune de Sainte-Gemmes-le-Robert, canton d'Évron (Mayenne), située à 11 kilomètres à vol d'oiseau et en vue de Jublains en Mayenne, chef-lieu des Aulerci Diablintes.

Site de fabrication de salaisons gallo-romain.

Aliment stratégique pour les légions de Rome, la sardine bleue se retrouve à l'origine d'une romanisation de la région, attestée par une stèle portant le nom de Caius Varénius Varus, premier Douarneniste connu.

€Amphithéâtre Romain

Construit vers le milieu du 1er siècle de notre ère en même temps que les autres édifices du sanctuaire rural auquel il appartenait, l'Amphithéâtre a été le cadre de jeux de gladiateurs jusqu'à l'extrême fin du IVe siècle. Il est le seul monument antique de Toulouse encore visible dans sa globalité. Des visites commentées permettent de comprendre cet important monument et de découvrir les vestiges de thermes romains conservés à proximité dans une crypte archéologique.

Castellum divisorium, château d'eau gallo-romain.

La construction du castellum remonte au 1er siècle. À l'époque romaine, il constituait l'aboutissement de l'aqueduc qui acheminait l'eau de la fontaine d'Eure à la colonie romaine de Nemausus, via le pont du Gard. Après avoir voyagé sur une cinquantaine de kilomètres à travers la garrigue, l'eau était répartie dans toute la ville par le moyen de canalisations, dont on peut encore aujourd'hui observer les ouvertures.

Aqueduc romain de Gier

De nombreux tronçons de l'aqueduc sont visibles.

Sanctuaire gallo-romain et voie.

Le sanctuaire antique, proche de la voie romaine, se trouve à 2 kilomètres à l'est du bourg, à droite après le village de Marly, non loin des Quatre-Vents. Trois temples carrés à plan centrés (fanum) sont inclus dans une enceinte et associés à deux bâtiments annexes extérieurs à l’enceinte.

Château d'Espira de Conflent

Le château d'Espira-de-Conflent se trouve sur une crête terreuse, au bout d'une colline orientée Nord-Sud. Au bout côté Nord, le château surveille l'accès à la vallée de la Têt. Au Sud, la colline reçoit la ville d'Espira-de-Conflent, de nos jours relativement petite mais qui était au moyen-âge un centre administratif important.

Vestiges du château de Paracolls.

Le château de Paracolls est le siège de la puissante famille du même nom qui règna aux XIIe et XIIIe siècles. Il se trouve au sommet d'un éperon rocheux sur la rive droite de la rivière passant à Molitg-les-Bains. On le voit bien juste après les thermes de Molitg lorsqu'on prend la direction du village.

Tour Pujol, vestiges d'un château.

Ce château, appelé plus généralement "Tour de Pujol", semble avoir été construit durant le XIe siècle sur l'initiative du comte du Roussillon.

Vestiges d'une tour médiévale

La paroisse d’Egat est cité en 819 dans l’acte de consécration de la cathédrale d’Urgell, rédigé en fait au X° siècle, elle relevait du comté de Cerdagne.

Pont-aqueduc d'Ansignan

L'origine et l'histoire de ce pont-aqueduc sont incertaines. Un pont aurait été construit durant ou avant l'époque romaine, peut-être par les Volques Tectosages. La voie romaine est bien attestée. Ce premier pont était complété par un second pont permettant de traverser la Désix, affluent de l'Agly sur la rive droite, quelques centaines de mètres en aval du village. La mairie d'Ansignan indique que les moellons des arches sont datés entre 220 et 270 de notre ère. Juliette Freyche avance que l'ouvrage d'origine était un aqueduc destiné à irriguer les terres d'une villa romaine.

Chapelle Saint Germain

Eglise appartenant à une ancienne paroisse, supprimée en 1801. Elle a été construite aux 11° et 12° siècles. D'ailleurs, la différence d'appareil révèle deux campagnes de construction

La Tour de Corts, vestiges d'une église romane.

L'église Saint-Valentin de Corts, dite aussi Tour de Corts, est une église romane ruinée située à Taurinya. 

Village médiéval abandonné de Dracy

Joli site en forêt, témoignage très rare de village médiéval n'ayant pas subi de modifications depuis près de 600 ans. 

Ruines de l'ancienne église de Cardonnet

Cardonnet est un modèle de l’architecture religieuse rurale du XIIème siècle. Sa nef unique rythmée de contreforts et d’ouvertures, et son abside semi-circulaire se développent dans des proportions harmonieuses.

Castellas d’Aumelas

Le castellas (château fortifié en Occitan), classé monument historique, a connu une histoire riche et mouvementée. Place forte surveillant la vallée et ses richesses au 10ème siècle, le castellas d’Aumelas devint résidence seigneuriale sous le règne des Guilhem de Montpellier avant de devenir Aragonais puis de connaitre les guerres de religion avant d’être peu à peu abandonné à partir du 16ème siècle.

€ Plus grand site troglodytique d'Europe

Un site payant mais majeur. Il s'agit d'un habitat troglodytique occupé depuis la Préhistoire et situé à flanc de falaise. L'endroit est impressionant et la visite peut être complétée par une ballade agrébale au village deSaint-Léon sur Vézère. 

Ruines du château de St-Pierre des Clars.

Château féodal, construit probablement sur un poste de surveillance romain.

Citadelle de Champtoceaux

Promenade archéologique en bord de Loire au milieu de vestiges médiévaux.

Oppidum des Castels

La tribu gauloise des Volques Arécomiques occupa l'oppidum des Castels au milieu du 3e siècle av. J.-C..

Site archéologique gallo-romain (hameau, carrières, nécropole)

Le site de hauteur de la Croix-Guillaume à Saint-Quirin (Moselle) est un hameau de la période romaine situé à une vingtaine de kilomètres de l’agglomération antique de Pons Saravi, l’actuelle Sarrebourg, dernière étape de la voie antique Langres-Strasbourg, pendant la période romaine, avant le col de Saverne. Ce plateau de 7 000 m2 environ, constitué de grès, culmine à 487 mètres de haut et domine à l’Est la vallée de la Sarre rouge et à l’Ouest la vallée de la Sarre blanche.

Habitat troglodytique médiéval, les Balmes de Montbrun.

Site exceptionnel, alliant découvertes géologiques, archéologiques et paysages somptueux. 

Ruines du château de l'Aigle

Un site archéologique posé sur un éperon rocheux au sein de paysages somptueux. 

Thermes Gallo-romains du Hogolo

Joli petit site posé au sein d'un paysage côtier typiquement breton. La visite est rapide mais est propice à une ballade. 

Camp Viking.

Enceinte en partie vitrifiée lors d'un incendie. Différentes occupations sont attestées, probablement depuis l'époque gauloise jusqu'à une installation viking au Moyen-Age. 

Oppidum de Jastres-Nord. Lussas.

Eperon barré par une forte muraille de pierre.

Laudun-l'Ardoise

Le Camp de César est un site archéologique de 18 hectares parmi les plus importants de la région. Sur une terrasse calcaire située à 200 mètres au-dessus du sillon rhodanien.

Source aqueduc de Nîmes

Point de captage des eaux de l'aqueduc qui alimentait la ville de Nîmes à l'époque romaine (dont la portion la plus connue en est son segment aérien dit du Pont du Gard). 

€ Mausolée mégalithique, le Cairn de Barnénez

Le plus grand mausolée mégalithique d’Europe

Site perché protohistorique à médiéval.

Site occupé depuis la période protohistorique (site perché). 

Nécropole préhistorique

Au néolithique final (1300 ans avant J.C.), une très importante nécropole mégalithique, celle de Fort Bévaux, fut édifiée sur la colline au nord-ouest du bourg, au nord de l'abbaye de septfontaine.

Aqueduc tunnel de Nîmes

Segments souterrains de l'aqueduc qui alimentait Nîmes en eau. Deux portions bien conservées sont visibles. 

Pont aqueduc romain sur la Moselle

Vestiges d'un pont aqueduc qui franchissait la Moselle et permettait d'alimenter en eau Divodurum (Metz). Ce dernier captait l'eau à Gorze. 

Temple de Janus

Vestiges spectaculaires d'un temple gaulois puis gallo-romain dont ne subsistent que deux pans de murs bien conservés. A compléter par lé découverte des nombreux vestiges romains de la ville. 

Oppidum celtique des Allobroges

Au sommet du Petit Salève, on distingue encore les traces d'une enceinte fortifiée.

Aqueduc enterré romain

Un site rare et atypique.

Sanctuaire de Mars-Mullo

Lieu de culte des aulerques cénomans dès l'époque gauloise et jusqu'au IVème siècle de notre ère, le site, aujourd'hui entouré par le bois de Chaoué, a vu se succéder les sanctuaires : sanctuaire protohistorique à partir du 4 ème siècle avant notre ère, ensemble de fana dédiés à Mars Mullo au 1er siècle de notre ère, grand temple du culte impérial à partir du 2ème siècle de notre ère.

Vestiges d'une motte castral de l'An Mil

Ballade en forêt à la découverte des vestiges d'une motte castrale de l'An Mil. 

€ Oppidum de Pech Maho

L'un des sites à voir impérativement dans le sud de la France. 

Borne milliaire d'Antonin le Pieux. (Antiquité)

Les bornes milliaires étaient des bornes routières en pierre généralement en forme de colonne portant une inscription et destinées à marquer les distances sur le tracé des principales voies romaines.

€ Site archéologique/musée de Cemenelum

D'imposants vestiges antiques de la ville de Cemelum. Le complex actuel englobe le musée d'archéologie+ le site Cimiez et Terra Amata. 

€ Villa gallo-romaine / musée

Il s'agit d'une reconstitution in situ de la villa fouillée, donc d'un musée à l'heure actuelle. Néanmoins de nombreux vestiges sont conservés, mis en valeur et interprétés pour une expérience muséographique intéressante. 

€ Site archéologique de St Roman.

Ancienne abbaye troglodytique bâtie sur un site occupé depuis la Préhistoire du fait du calcaire dont est composé le rocher. 

Comptoir grec antique

Au milieu du 4° s. avant notre ère, les Grecs de Marseille fondèrent sur les bords du golfe de Giens, un comptoir fortifié appelé OLBIA.

€ Ancienne abbaye de Sainte-Marie de Valmagne

C'est en 1138 que Raymond Trencavel, Vicomte de Béziers, fonda l'Abbaye de Valmagne sur la commune de Villeveyrac, prés de Mèze et de l'étang de Thau dans le Languedoc Roussillon.

€ Village chalcolithique

Les ruines de Cambous sont sans doute celles du plus vieux village qu'il soit possible de visiter en France. Il date du Chalcolithique (ou âge du cuivre), une période comprise entre 2800 et 2400 avant notre ère. Durant ces quatre siècles va s'épanouir une brillante culture, dite de Fontbouisse. Les habitants de Cambous appartiennent à cette civilisation qui doit son nom à un site de la région de Sommières (Gard) où des vestiges assez semblables ont été étudiés dans les années 40.

€ Théâtre, Odéon, quartier artisanal romains

Tourné vers le soleil levant et dominant le confluent du Rhône et de la Saône, avec une vue qui porte jusqu’aux Alpes, ce site remarquable a été investi peu de temps après la fondation officielle de la ville, en 43 avant J.-C.

€ Donjon médiéval

Colossal donjon bâti au XIVe siècle par les archevêques d'Auch. Cette tour de 43 mètres de haut est habitable suivant la mode des donjons résidentiels imitée de Vincennes.

€ Château de Murol

Une forteresse bâtie sur une coulée de lave. Monument impressionant à voir en Auvergne. 

€ Site archéologique des Fontaines salées.

Site occupé depuis la préhistoire et articulé autour des résurgences d'eau salée. 18 puits datés du Néolithiques ont été fouillés. 

Village préhistorique, rocher du Causse

Le Rocher du Causse est un site d'habitat dont l'occupation est attestée au Chalcolithique (2400-2200 av. J.-C.), au Bronze Ancien (2100-1900 av. J.-C.) et à  la fin du premier âge du Fer (VIe-Ve s. av. J.-C.). Cet habitat se caractérise non seulement par son rempart de l'âge du Fer et ses structures chalcolithiques de forme circulaire, mais aussi par sa position géographique pour le moins exceptionnelle.

Dolmen de la Joselière

Le dolmen de la Joselière, appelé aussi dolmen du Pissot, est un ensemble mégalithique, situé à Pornic, dans le département de la Loire-Atlantique, en France.

Tumulus des Mousseaux

Formé d'un cairn quadrangulaire d'environ 180 m², imposante masse de pierrailles, il est ceinturé de trois murs, en pierre sèche, étagés en gradins. Le cairn renferme deux tombes mégalithiques transeptées (croisement des chambres quadrangulaires latérales et du couloir) s'ouvrant sur la façade sud-est de l'édifice. Le couloir du Sud dessert quatre chambres, tandis que celui du Nord seulement deux. L'étude et la remise en valeur de ce monument remarquable permet de saisir au mieux l'aspect et l'originalité des sépultures mégalithiques transeptées. Il s'agit d'un type local de monument, centré sur Pornic et qui s'est développé autour de l'estuaire de la Loire, à l'époque Néolithique. 

Vestiges de baptistère antique

Il ne reste que les fondations de bâtiment large de 9 mètres. La piscine est quant à elle profonde de 60 centimètres pour une largeur d'un mètre et demi.

Fortifications protohistoriques en terre (ballade)

Fortifications protohistoriques présentant trois enceintes. Ce type d'installation est classique dans la région. 

Éperon barré, 5000 ans d'occupation.

Occupé depuis la Préhistoire (oppidum gaulois, dépôt cultuel de la Chuire), le site archéologique de Larina, au sommet des falaises dominant la plaine, présente les vestiges restaurés d’un vaste domaine rural de la fin de l’Antiquité et de la période mérovingienne.

Théâtre antique

Situé à 2,5 kilomètres au sud du bourg de Breteuil, entre la route de Beauvais et celle de Saint-Just-en-Chaussée, le site antique de Vendeuil-Caply s'étend sur près de 130 hectares (extension maximale des structures repérées par l'archéologie aérienne) et également une partie des communes limitrophes de Beauvoir et de Saint-André-Farivillers.

Hameau médiéval de Rissergues

Village médiéval. 

Voies romaine/médiévale, Saut du Prince Charles

Voies antique et médiévale, grotte, oratoire. 

Voie romaine constituant le chemin communal dit du Sert

BEURE est situé sur une voie romaine ou plus certainement une voie routière gauloise puisque les ornières de celle-ci correspondent à la largeur des jantes de roues des chariots employés par les gaulois. Une partie de cette voie sur laquelle, selon la légende, Jules César aurait été vu à cheval, est encore visible sur quelques dizaines de mètres.

Bornes milliaires antiques

Sur le site de la Clotte se trouvent quatre anciennes bornes milliaires (dont deux sont intactes) de l'époque d'Auguste (1er Empereur qui régna de 27 av. J.-C. à 14 apr. J.-C.).

Carrière antique à contemporaine

Un site grandiose et féérique, forgé par plus de 2000 ans d'extraction de la roche.

Village médiéval fortifié

Classé parmi les « Plus Beaux Villages de France » et les Grands Sites touristiques de Midi-Pyrénées sous l’intitulé « Flaran, Baïse, Armagnac », ce plus petit village fortifié de France, présente un bel ensemble architectural du moyen-âge composé d’un château, ancienne habitation des abbés puis des évêques de Condom, d’une église romane, de maisons médiévales, protégés de remparts, tours, douves et pont levis.

Maison forte médiévale, théâtre et vestiges gallo-romains

La ville de Noviomagus, fondée par le peuple des Vivisques, était localisée à Saint-Germain-d’Esteuil. Ses vestiges sont encore visibles aujourd’hui sur le site archéologique de Brion.

Allée couverte du Néolithique moyen

Ce monument mégalithique est l’un des plus anciens édifices et parmi les mieux conservés en Gironde.

Pont roman

Situé entre Larressingle et Beaumont- sur- L'osse, le pont de Lartigues est un des derniers ponts romans construit entre le XIIe et le XIIIe siècle, un des rares spécimens d'architecture civile encore existant, et construit spécialement pour le passage des pèlerins.

Village circulaire de Fourcès.

L'existence de Fourcès est mentionnée dans une charte de 1068. Cette place forte  située dans une boucle de la rivière Auzoue est alors une des seigneuries les plus importantes de Gascogne.Elle fut très disputée par la France et l'Angleterre jusqu'au 15°s. 

Vestiges d'une motte castrale.

L' origine de Toutencourt remonte au XIIème siècle, à l’époque où apparaît là une lignée aristocratique. En ces temps féodaux, une motte castrale est fortifiée sur le site qui domine le village, au sud-ouest. Sur le rebord du plateau, une colline d’une centaine de mètres d’altitude, un château est alors élevé par la volonté des seigneurs de Toutencourt. Ceux-ci dépendent de la châtellenie d’Authie, l’essentiel de leurs revenus provenant du bois voisin, de ses coupes et de ses carrières d’extractions de grès. Ces lieux possèdent une défense naturelle, un fossé orienté nord-ouest sud-est, qui entraîne les eaux de pluie s’écoulant de la butte vers l’Hallue, une rivière affluent de la Somme. Ses abords, le pied de l’édifice, sont ainsi fréquemment inondés.