Retour à la liste

Basilique paléo-chrétienne

Saint-Bertrand-de-Comminges Haute-Garonne Occitanie

L'ensemble mesure (hors œuvre) 45 m de long pour 13 m,60 de large. En fait, l'édifice comprenait une longue nef rectangulaire prolongée par une abside et orientée nord-ouest, sud-est. On avait cru pendant longtemps que la partie occidentale de la basilique formait un narthex carré (12 m x 12 m), mais des vérifications archéologiques récentes viennent de démontrer que le mur considéré auparavant comme une séparation entre la nef et le narthex n'est pas contemporain de l'église: il n'est que l'un des témoins du vaste ensemble sur lequel a été bâtie la basilique et appartenait à la villa qui bordait la première construction.

Sur le flanc nord apparaissent les traces de trois annexes mesurant 5 à 6 m de longueur pour une largeur de 3 à 6 m. Quelle pouvait être leur destination ? La question reste ouverte. Le sol était formé d'une couche de mortier supportant un dallage de marbre blanc. Les fouilles ont révélé un décor de stucs peints à fresque. Ils se composaient de fonds rouges à teinte plate ou encadrés de bandes bleues que traversaient des raies blanches ou jaune d'or et d'enroulements de fleurs ou de feuillages peints en blanc. De nombreux fragments de baguettes et de moulures en stuc recouverts d'un enduit blanc démontrent que de faux pilastres contribuaient à la monumentalité de ce décor architectural. Malheureusement, I'état des ruines ne permet pas de parler de l'élévation, de la disposition des ouvertures ou de la place des fenêtres. Comment dater l'édifice ? Les monnaies retrouvées vont de 306 à 383... mais ce mobilier ne peut permettre une datation plus précise. Quoi qu'il en soit, nous nous trouvons en présence de l'une des plus anciennes églises chrétiennes de la Gaule méridionale.

Les fouilles ont également révélé le rôle funéraire - tardif - de la basilique: elle renfermait 28 sarcophages enfouis dans ses fondations. Taillés dans le marbre pyrénéen, ils affectent la forme d'une auge trapézoïdale et sont munis de couvercles à quatre pans inclinés. Ils se rattachent par leur typologie au groupe des sarcophages d'Aquitaine que les archéologues datent des Ve, VIe et VII siècles. Seul a été retiré de la basilique et transporté à Saint-Bertrand de Comminges l'unique sarcophage orné de ce groupe. Son couvercle s'orne d'un chrisme inscrit dans un double cercle et porte une invocation que l'on traduit ainsi : Christ, donne à ta servante Émilienne le repos et la vie éternelle.

Crédit photographique :  © Paroisse St-Bertrand

Source : http://www.cathedrale-saint-bertrand.org/basilique-paleochretienne.html