Retour à la liste

Vestiges d'un temple gallo-romain

Chemin de Tregouzel Douarnenez Finistère

Le site, peu accessible se situe sur un terrain privé  entre le chemin de Tregouzel et le garage Peugeot. 

Le temple de Trégouzel, dit aussi de Trogouzel, est un fanum « romano-celtique » dont les ruines ont été mise à jour sur le site archéologique de Trégouzel, et situé dans les environs de Ploaré à Douarnenez.

Classé Monument historique, le temple celto-romain de Trégouzel reste méconnu. Les dernières fouilles archéologiques datent de 40 ans. Une prospection électrique est envisagée pour mieux connaître les sous-sols. Le temple construit au premier siècle de notre ère pourrait encore avoir des secrets à révéler. 

L'usine à garum des Plomarc'h est sans doute la trace la plus célèbre du passé romain de Douarnenez. Pourtant du côté de Trégouzel (ou Trogouzel), sur un terrain privé situé en entrée de ville derrière le garage Peugeot, se trouve un temple qui depuis 120 ans captive les historiens et reste pourtant reste méconnu. Ce « fanum » romano-celtique a été construit sous l'empereur Domitien (51-96). Il est classé Monument historique depuis 1980.

Résistivité du sol

La Ville vient de défricher le site, largement recouvert d'arbres et arbustes. Une étude doit être menée pour mieux cerner la géographie des sols et voir si ceux-ci cachent encore des secrets. Une prospection électrique sera réalisée afin de mesurer la résistivité du sol. Le principe est simple : les gravats, les murs et autres pavés opposent une haute résistivité au courant, tandis que les fossés et les espaces vides lui opposent une faible résistivité. Il sera alors possible de définir un plan des éventuelles parties cachées du temple, ou d'autres constructions. De quoi motiver ensuite la programmation de nouvelles fouilles archéologiques. Les premières datent d'environ 120 ans. Le site a été redécouvert au milieu du XIXe siècle, avant d'être fouillé en 1894 par le baron Maurice Halna du Fretay. Il y a découvert les ruines de ce « fanum » et dressa un plan complet de l'édifice qui fit référence jusque dans les années 70. C'est seulement en 1977 que les fouilles reprendront sous la direction de Michel Clément. Des travaux routiers menaçaient alors le site : la direction des antiquités historiques de Bretagne entreprit donc une fouille de sauvetage, suivie l'année suivante en 1978 d'une fouille plus développée. Elles ont toutes deux permis de mieux connaître le lieu, riche d'une longue occupation humaine.

Salle centrale octogonale et contreforts

Avant ce temple celto-romain, dont les murs sont encore bien visibles, plusieurs édifices ont vu le jour sur ce site de Trégouzel. D'abord une construction en bois du IIe siècle avant JC puis une autre élevée sous Auguste (63 avant JC- 14 après JC), et un édifice cultuel érigé vers 40-50 après JC. « Ce fanum était probablement constitué d'une salle centrale de plan octogonal, sur laquelle se greffait une pièce quadrangulaire. Sur les côtés, se trouvait sans doute une galerie de forme octogonale dont le mur était, à l'extérieur, épaulé par de nombreux contreforts », décrit la Ville dans son « Inventaire des éléments les plus remarquables du patrimoine ». Elle précise que « ce monument s'est probablement écroulé au début du IIe siècle, avant d'être, au cours des siècles suivants, utilisé comme carrière ». D'autres éléments de son passé restent sans doute à découvrir.

Source : 
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/douarnenez/tregouzel-les-secrets-du-temple-romain-24-02-2017-11412166.php#iJzdodsFrcKtDDAV.99