Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Retour à la liste

Cité d'Aleth

Rue d'Alet Saint-Malo Ille-et-Vilaine

Vestiges à découvrir au sein d'un environnement exceptionnel, à quelques minutes du centre de St-Malo. Profitez en pour découvrir les bunkers de la 2GM. 

Elle se trouve sur un promontoire occupé aujourd'hui par Saint-Servan, ancienne commune et quartier de la commune de Saint-Malo depuis 1967.

Dès le Néolithique, elle fut investie par l'homme. Les Phéniciens y abordèrent avant de gagner la Rance ; ils laissèrent une croix hellénique sculptée dans la roche à l'anse Saint-Père. Ils commencèrent à faire du commerce entre la région et la « grande-île » (la Grande-Bretagne).

En 80 avant notre ère, les Coriosolites, une des cinq tribus celtes occupant l'Armorique, s'y établirent et bâtirent une cité dont ils firent leur capitale. Le niveau de la mer à cette époque se situait à 8 mètres en dessous du niveau actuel.

La ville sera occupée par les Romains, qui l'incendient vers l'an 10, sous le règne de Tibère, peut-être en rapport avec des révoltes locales, et elle est alors abandonnée au profit de Corseul. Alet disparut pour devenir Reginca (nom qui désigne aussi la Rance). Les constructions en pierre firent leur apparition. Elle fut le siège de la légion de Mars (Martenses) à l'époque gallo-romaine.

Vers 270 ou 280, dans un contexte général d'insécurité, les autorités fortifient le promontoire d'Alet. Un rempart de 3 à 4 mètres de hauteur est construit en suivant le contour des falaises, sur une longueur de 1 400 m. Le rempart est muni de tours carrées. Des fortifications romaines, il ne subsiste de nos jours qu'un pan de mur faisant face à la ville intra-muros de Saint-Malo et certaines des fondations de l'enceinte de la tour Solidor.

Au ve siècle, les Romains abandonnèrent la cité. Elle redevint alors la capitale des Coriosolites mais elle allait décliner rapidement et ce n'est qu'en 575 que Tudunal entreprend son redressement et Alet deviendra la principale défense contre l'invasion des Francs dans la région.

Elle fut détruite au ve siècle par les Alains, puis par les Saxons. Puis, vers 538, un clerc venant du Pays de Galles du nom de Maclou (ou Malo) débarqua sur l'île de Cézembre située en face de la cité, pour aller rejoindre l'ermite Aaron sur l'îlot rocheux d'en face nommé Kalnach, qui allait bientôt porter son nom et sur lequel la ville de Saint-Malo se développa. 

Les Francs pilleront la cité à la fin du 8° siècle, incendiant habitations et église. La cité sera promue au rang d'évêché au 9° siècle et verra la construction d'une nouvelle église.

Source : 

- texte : https://archeologies.goodbarber.com/manage/cms/maps/add/?from=20138272

-photographies : @RoadAndTroll https://www.youtube.com/channel/UCR5l7wVA3vDRkZazW0ec5Ww