Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Retour à la liste

La Tour de Borne

240 km

Borne Ardèche Auvergne-Rhône-Alpes

Site mêlant cadre superbe (vallée, rivières), et site archéologique, composé des reste d'un "château", dont on voit aujourd'hui les reste d'un donjon, ainsi que les vestiges d'un village en contrebas. Accès escarpé sur la fin du parcours, prévoir des chaussures adaptées. 

Attention de bien rester sur les sentiers et de ne pas emprunter de passage délicat, il peut y avoir quelques zones à éboulis. La plus grande attention est demandée. 

Suspendus au flanc d'un gigantesque rocher, le château de Borne et son haut donjon occupent un site remarquable. Première mention en 1153, lorsque Guillaume de Borne concède le lieu des Chambons afin qu'il y soit fondé une abbaye, l'acte est passé dans le château de Borne. En 1245, Gaucelin et Garin, seigneurs de Borne, frères, reconnaissent devant Randon de Châteauneuf, seigneur de Luc, que leur père et ses prédécesseurs tenaient en fief de Bernard d’Anduze et qu’eux tiennent de Randon de Châteauneuf, le château de Borne avec tous ses droits et dépendances et le mandement de Borne avec toute la justice. En 1301, Pierre de Borne reconnaît tenir en fief du Roi, représenté par le bailli du Vivarais et du Valentinois, et de l'abbaye des Chambons, tout ce qu'il possède dans le castrum de Borne. En 1323, transaction entre l'abbé des Chambons et le Roi de France, à la suite de la saisie du château par les officiers du roi. L'abbé considérait la saisie de la selgneurie de Borne comme injuste, disant avoir acheté le château de Guillaume de Randon. Les officiers du Roi affirmaient, quant à eux, que Guillaume de Randon n'avait pas le droit de vendre la seigneurie ; Louis IX lui en ayant seulement donné la garde. La vente fut considérée comme nulle. Il est convenu toutefois que tous les droits que l'abbé avait achetés de Guillaume de Randon seront communs entre le roi Louis IX et l'abbé, chacun pour moitié, excepté ce qui était possédé avant cette acquisition par l'abbaye...
Le château semble se composer d'un haut donjon quadrangulaire remarquablement conservé, datable vraisemblablement du XIIe siècle, et d'un logis, sans doute l'aula, qui lui est accolé. Le château a fait l'objet d'une importante campagne de restauration en 2002. Les ruines d'un petit bourg castral sont encore visibles au pied du donjon. A l'est se dresse le bourg de Borne, groupé autour de l'église Saint-Sauveur, sans doute d'origine altimédiévale. En 1212, Garin de Borne, veuve de Guillaume de Borne, et les moines de Chambons, passent un accord devant la porte de l'église de Borne...

Source : base Mérimée.