Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Retour à la liste

Arc monumental antique fortifié

124 km

Montée des Usines 11 Die

C'est l'une des deux portes fortifiées principales de la ville. Construite en même temps que le rempart romain, vers l'an 300, elle devait sans doute s'appeler initialement "porte des Alpes" ou "porte d'Italie", mais un évêque du Ve siècle a été enterré à proximité et lui a laissé son nom.

Sa partie tournée vers l'intérieur de la ville est unique au monde : elle englobe la voûte d'un arc monumental du IIe siècle, qui a été démonté pierre par pierre pour être réinséré dans la fortification du IVe siècle. Cet arc est décoré de médaillons à fleurons, de deux têtes de taureaux, de centaures marins et de deux frises : l'une représente une procession religieuse, l'autre la déesse Cybèle sur son char tiré par des lions (ou des taureaux).

La façade externe est encadrée de deux tours et surmontée d'une moulure ; les parties hautes ont été reconstruites au moyen-âge avec ajout de mâchicoulis, d'une herse et d'un pont-levis.

Cette porte a échappé de peu à la démolition, grâce à la construction en 1845 d'un viaduc destiné à désengorger les accès de la ville. Sa jumelle, la porte Saint-Pierre (ou porte du Rhône, ou des Gaules) a eu moins de chance : elle a été démolie en 1891

Sources, textes et références complets ici : https://www.museededie.org/porte-st-marcel