Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Retour à la liste

Poste romain, voie taillée

Saint-Martin-le-Vinoux Isère Auvergne-Rhône-Alpes

Site d'accès difficile, déconseillé aux familles avec de jeunes enfants. Prévoir du matériel de randonnées, mousquetons, cordes, chaussures, vêtements. Nous  recommendons de contacter la mairie de St Egrève ou de St Saint-Martin le Vinoux pour obtenir les dernières informations quant à l'état des accès et les conditions météorologiques. 

Soyez également prudents uns fois au poste de gué, en particulier aux abords de la citerne. 

Une fois cela fait, profitez d'une randonée sublime avec des passages encordés sur l'ancienne voie romaine taillée dans la falaise. 

Histoire : 

Les recherches archéologiques sur la Montagne du Néron ont débuté en 1893 à l’initiative d’H. Müller, qui a successivement fouillé la grotte de l’Hermitage située contre les falaises sous la voie romaine, puis le poste (1898-1910).

Les notes d’H. Müller mentionnent en 1898 la découverte de la citerne, enduite de mortier, dans lequel la découverte d’une monnaie de Claude II (268-270) lui permet de proposer une date d’installation. Par la suite, il évoque les fouilles d’une tour (1905) et d’un fond de cabane (1908). L’ensemble du plan du site est mal connu car les croquis d’H. Müller conservés ne concernent que les  opérations relatives à la pose de la passerelle, et quelques dessins imprécis de la citerne et d’objets archéologiques qui peuvent correspondre à plusieurs types d’outils.

Des vestiges de la voie menant au site sont conservés dans la barre rocheuse qui couronne la croupe du Néron.  En contrebas du poste romain, un passage est creusé dans la falaise, en demi-voûte,
sur une hauteur variant de 1,90 à 2,50 m. Cette morphologie en voûte
rappelle celle de « la porte romaine de Bons » à Mont-de-Lans3, sur l’itiné-
raire du Montgenèvre, mais aussi celle de Donnas sur la commune de Saint-Pierre- en-Vallée-d’Aoste en Italie. 
Une autre portion de l’accès au Néron montre les empreintes d’une installation en encorbellement : différentes traces en forme de queue d’aronde alternées par des variantes à sillons permettent d’envisager les systèmes autobloquants de la structure de bois qui accueillait le tablier de la passerelle romaine. 

 

Le site du poste romain : 

Le replat formé par l’épaulement de la montagne offre 500 m2 d’espace, sur deux surfaces planes à peu près égales, aménageables au pied des arêtes. Les vestiges sont répartis sur ces deux zones de manière homogène. Il n’est pas exclu que d’autres replats en escaliers larges de 3 à 5 m situés sur l’arête aient été utilisés par les Romains, comme au Pic-de-Luc. 

La citerne : La citerne découverte en 1898 est située à l’ouest du site, en contrebas du plateau, à proximité des pôles de concen- tration de tuiles. Elle est creusée selon un plan rectangulaire, de 14,80 m de long par 6,80 m de large pour 3 m de profondeur, dans le calcaire du massif. 

La tour : Comme la sépulture, la tour ou vigie mentionnée par H. Müller en 1905 n’est pas précisément localisée. Elle se trouvait peut-être sur l’une des deux buttes flanquant le site, que les repérages ont permis de retenir comme des zones favorables à une telle implantation.

L'accès difficile du site, étayent l’interprétation d’un établissement à vocation stratégique, destiné à contrôler la vallée dans son étranglement entre Chartreuse et Vercors. Les bâtiments, couverts, comme la présence d’une citerne de forte contenance, invitent à envisager une occupation pérenne. La présence d’une tour renforce l’hypothèse d’une vocation militaire, à nuancer cependant en l’absence d’éléments probants concernant la contem- poranéité des vestiges.

Références, plans  et article complet ici : Planchon (J.) et Teyssonneyre (Y.) 2011 : « Deux exemples de fortifications dans les Alpes occidentales : le Néron (Isère) et le Pic-de-Luc (Drôme) » In Dialogues d’Histoire Ancienne, n°37/1, Ed. Presse Universitaire de Franche Comté, Besançon, 2011, p. 77-107. 

Accès : 

En voiture: Entre Saint Egrève et Grenoble, à St Martin le Vinoux montez vers le hameau de Narbonne (au Nord Est du Néron). Se garer un peu après le hameau sur le parking près des poubelles à verre..

La rando: Remontez par le chemin près de la maison n°2575. Suivez un T rouge et une flèche verte. Ensuite suivez le panneau "arêtes". En moins d'une heure , on est au pied de la parois. Empruntez la vire taillée dans la roche par les romains, elle est aujourd'hui solidement câblée. Passez la passerelle Hyppolite Müller (installé en 1910 en hommage au fondateur du Musée Dauphinois en 1906). Ensuite montez pour cherche l'arête. Très vite, on arrive à l'ancien poste romain dont il ne reste pas grand chose.

Source : http://www.rimaye.info/Le%20Neron%20traversee%20Sud%20Nord.htm